headerphoto
headerphotoheaderphoto

Les métiers du patrimoine

/uploads//images/galerie/e/e_louvre/ecole_louvre_05.jpg/uploads//images/galerie/e/eesi_poitiers_01.jpg/uploads//images/galerie/m/manu_sevres_09.jpg

 

Archéologie

L'archéologie cherche à reconstituer l'histoire de l'humanité, des origines à nos jours, à partir des vestiges matériels qui en ont subsisté. Les archéologues sont des scientifiques et des spécialistes qui doivent apprendre à interpréter les traces du passé. Une formation théorique solide, longue et spécialisée, est donc nécessaire. Cependant, elle ne peut se concevoir sans un apprentissage sur le terrain.

Les archéologues professionnels sont principalement employés par l'État au sein des services régionaux de l'archéologie ou par divers établissements publics : CNRS, universités, Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP)... Ils peuvent aussi être recrutés par les collectivités territoriales (régions, départements, communes). Pour les fonctions publiques d'État et territoriale, les recrutements se font par voie de concours. Enfin, quelques entreprises privées d’archéologie, agréées par les ministères de la Culture et de la Recherche, recrutent également des archéologues.

Les métiers de l’archéologie sont très divers. Qu’ils se rattachent aux sciences humaines ou aux sciences dures, ces métiers sont toujours complémentaires. Ainsi, un archéologue qui réalise des fouilles préventives ou programmées travaillera avec des géologues, des restaurateurs et bien d’autres spécialistes qui l’aideront dans son travail de recherche.
L’archéologie est une discipline à la fois technique et manuelle sur le terrain et intellectuelle dans ses aspects recherche et transmission du savoir par l’enseignement et la publication.

Plus d'infos : www.archeologie.culture.gouv.fr
> rubrique documentation / fiches pratiques / les métiers de l’archéologie

Adresses utiles : archeologie.dapa@culture.gouv.fr
et concernant les chantiers de fouilles : chantiers-de-fouilles.DAPA@culture.gouv.fr (sur demande)

Archives

Le métier d’archiviste s’appuie sur un cadre réglementaire qui prévoit la collecte et la conservation des archives (tous documents sur tous supports produits dans le cadre d’une institution ou par un particulier) à titre de preuve ou à titre de témoignage pour l’histoire. La méthodologie et les pratiques archivistiques relèvent des mêmes missions fondamentales que les autres métiers de l’information : collecte, tri, traitement, conservation et communication-valorisation. Les convergences des pratiques entre ces métiers se sont renforcées avec les évolutions technologiques.

Aujourd’hui, les archivistes assument un éventail de fonctions qui touchent à la fois les domaines administratif, historique et culturel. Les métiers connaissent donc plusieurs types d’évolutions liées au rôle de l’archiviste auprès des producteurs d’archives, publics ou privés ;  au développement de la numérisation ; à la place des archives dans la société de l’information ; aux attentes des publics (citoyens, historiens, médias), au rôle des archives par rapport aux droits de l’homme, etc.

Les archivistes exercent leur métier dans la fonction publique d’État ou territoriale, aux niveaux central et territorial, et aussi dans le privé, comme archivistes d’entreprises. Ils se regroupent dans un réseau animé par la tutelle administrative, les Archives de France

Plus d'infos :

www.archivesdefrance.culture.gouv.fr
ou par leur association professionnelle, l’association des archivistes français : www.archivistes.org

Monuments historiques

L’appellation usuelle de service des monuments historiques renvoie à la mission de service public de protection, conservation et surveillance des immeubles et des objets mobiliers (y compris les orgues) protégés au titre des monuments historiques pour leur intérêt du point de vue de l'histoire, de l'art, de la science ou de la technique (Livre VI du code du patrimoine).

Dans les directions régionales des affaires culturelles (conservations régionales des monuments historiques et services territoriaux de l’architecture et du patrimoine), oeuvrent ensemble des conservateurs du patrimoine, des architectes des bâtiments de France (architectes-urbanistes de l’État), des ingénieurs et techniciens de services culturels, des personnels de documentation, des personnels administratifs. Très présents sur le terrain au plus près des monuments et de leurs usagers, leurs missions sont aussi riches et diversifiées que peut l’être le patrimoine monumental : politique de protection, suivi de l’état sanitaire et entretien des monuments de l’État, contrôle scientifique et technique des interventions, programmation des subventions et suivi de leur exécution, publications…

Les travaux de restauration des immeubles classés et des orgues protégées sont confiées par les maîtres d’ouvrage à des maîtres d’œuvres spécialisés (architectes en chef des monuments historiques, techniciens-conseil pour les orgues protégées) ou répondant à des critères de qualification.

Dans les départements, les conservateurs des antiquités et objets d'art apportent leur concours à la politique de protection et de conservation du patrimoine mobilier. Il est fait régulièrement appel à des experts pour les questions relatives à la sécurité-sûreté, les jardins, le patrimoine industriel, scientifique et technique et aux ingénieurs du laboratoire de recherche des monuments historiques : http://www.lrmh.culture.fr/lrmh/html/accueil.htm.

La mémoire des monuments historiques est archivée à la médiathèque de l’architecture et du patrimoine : http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/.

La commande de travaux d’entretien et de restauration génère une activité économique importante pour les entreprises et restaurateurs hautement spécialisés du secteur.
Par ailleurs, le centre des monuments nationaux conserve, restaure, gère, anime, ouvre à la visite près de 100 monuments nationaux propriété de l'État avec l’aide d’administrateurs de monuments, de régisseurs, de personnels de surveillance et de guides spécialisés : http://www.monuments-nationaux.fr/fr

Les monuments historiques concernent 43 180 immeubles (14 367 classés, 28 813 inscrits), 140 000 objets mobiliers classés et 130 000 objets inscrits, 980 orgues classées et 110 inscrites.

Plus d'infos :

www.citechaillot.fr
à propos de la formation des Architectes urbanistes de l'État et des architectes du patrimoine.

www.acmh.info concernant les architectes en chef des monuments historiques.


Musées

Les activités scientifiques des musées de France - sauvegarde, étude, présentation et partage des collections - sont assurées sous la responsabilité d'un personnel scientifique issu des corps et cadre d'emploi des conservateurs du patrimoine et des attachés de conservation.

Ces activités scientifiques recouvrent un très large champ d'activités : étude des œuvres et leur inventaire, présentation permanente ou temporaire des collections, propositions d'acquisition, commissariat d'expositions, définition des politiques vis-à-vis des publics (ateliers, édition d'ouvrages, création d'outils multimédia)...

Des professionnels exerçant des métiers spécifiques concourent à la mise en œuvre de l'ensemble de ces missions : régisseur (inventaire et mouvements d'œuvres, conservation préventive), documentaliste (bibliothèque, documentation), métiers de la médiation (activités d'éducation, de transmission et de développement des publics touchant aussi bien leur conception que leur mise en œuvre).

Pour garantir l'ouverture des salles au public, assurer la sécurité des personnes, des collections et des bâtiments, communiquer sur l'ensemble des événements se déroulant en leur sein, rechercher des partenaires mécènes et administrer l'ensemble de ces activités, d'autres acteurs, de la sécurité incendie, de la sûreté, de la communication, de l'administration et des finances contribuent à la vie des musées.

Le bon fonctionnement d'un musée requiert également l'intervention régulière de prestataires hautement qualifiés : professionnels de la conservation-restauration en conservation préventive et restauration, architectes, guides et conférenciers agréés. Par ailleurs, un musée peut être amené à travailler avec des artistes (plasticiens, musiciens...), des professionnels du multimédia et de l'édition et l'ensemble des partenaires institutionnels et associatifs qui font vivre un territoire.

Plus d'infos :

Consulter les informations relatives aux métiers sur le site de l'École du Louvre : www.ecoledulouvre.fr

Voir également les sites des deux écoles supérieures d'art comportant une formation à la conservation-restauration : l'école supérieure d'art d'Avignon pour les oeuvres peintes, et l'école supérieure des beaux-arts de Tours pour les oeuvres sculptées.
www.esa-avignon.org
www.esbatours.com

 

________________________________________________________________________________
Consulter également les pages consacrées au patrimoine sur le site du cinquantenaire : www.50ans.culture.fr/50ans/patrimoine/1

Enfin, les métiers du patrimoine s'exerçant le plus souvent dans le cadre de la fonction publique (État ou territoriale), les informations sur les concours peuvent être obtenues sur les sites suivants :
concours.culture.gouv.fr
www.cnfpt.fr
www.inp.fr

 

 

Les domaines d'activité

Monuments historiques, musées, inventaire, archéologie, archives, patrimoine scientifique, technique et naturel, patrimoine privé, marché de l'art...

 

Les types d'intervention, les métiers

Conservation, restauration, enseignement, formation et recherche, programmation, commissariat et scientifique, régie d'oeuvres, montage d'expositions, médiation, animation, relation avec les publics, documentation, bibliothèque, expertise et conseil, promotion et mécénat, commercialisation et vente, administration et gestion, critique d'art et journalisme...